Cancer du rein

Les tumeurs rénales sont découvertes de plus en plus souvent fortuitement à l’occasion d’un bilan de santé.

cancer du rein

Néphrectomie partielle

Il existe de nombreuses situations bien différentes en fonction de leur nature (bénignes ou malignes), de leur taille, de leur localisation dans le rein.
Le diagnostic est le plus souvent radiologique.
Dans certains cas ce diagnostic peut être confirmé avant l’opération en réalisant une biopsie de la lésion par voie percutanée.
Le traitement des tumeurs et cancers du rein est avant tout chirurgical : ablation complète du rein (néphrectomie élargie), ablation partielle (néphrectomie partielle ou tumorectomie).
La chirurgie partielle du rein permet d’améliorer la fonction rénale globale et améliore à long terme la survie globale en diminuant les complications liées à l’insuffisance rénale.
Ces opérations sont le plus souvent réalisées par chirurgie mini invasive (robot-assistée ou par coelioscopie) pour une récupération plus rapide et moins de douleurs post-opératoires.
La chirurgie mini-invasive présente plusieurs avantages potentiels pour les patients atteints d’un cancer du rein, notamment :

  • Excellents résultats cliniques et contrôle efficace du cancer du rein
  • Hospitalisation plus courte
  • Faibles saignements
  • Ablation des tumeurs et reconstruction du rein ultra précises
  • Probabilité accrue de préserver le rein dans certaines opérations
  • Faibles risques de complications opératoires

La préservation des tissus sains du rein peut prévenir une néphropathie ultérieure et même le recours à la dialyse.
Le diagnostic tumoral sera confirmé par l’analyse microscopique sur la pièce opératoire réalisée par l’anatomopathologiste.
Dans de rares cas un traitement complémentaire peut être nécessaire: les antiangiogéniques (pas de radiothérapie, ni de chimiothérapie).